http://theatre.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Faculté des arts|faculte-arts|http://arts.uqam.ca/

École supérieure de théâtre


Recherche


theatre@uqam.ca



  • facebook

Accueil

Benoît Théberge
Codirecteur de la compagnie O (France), auteur, metteur en scène, chorégraphe et comédien.

Photo 1 communiqué Francine

Dates:  Du 14 au 16 septembre 2018
            14 septembre : 18h30 à 21h
            15-16 septembre : 10h à 12h30 et 13h30 à 16h

Lieu:  École supérieure de théâtre
          UQAM, Pavillon Judith-Jasmin
          1400, rue Berri, Montréal
          Métro Berri-UQAM

Coût : 100 $

Cet enseignement propose d’explorer le langage du corps dans toutes ses dimensions humaines, du mouvement à la voix, de la sensation à l’émotion, de l’intime à l’universel. Cette démarche consiste à mobiliser les centres vitaux du corps et la sensibilité de l’être pour libérer les ressources des différentes énergies et les forces de l’inconscient.

De l’intime à l’universel
Cette approche pédagogique met en œuvre un processus dramaturgique qui s’appuie sur trois étapes successives et interdépendantes :

- Une préparation corporelle et vocale, un entraînement collectif permettant d’investir le mouvement d’une manière organique (ancrage du corps, vitalité et fluidité du mouvement, relation organique du souffle, de l’énergie et la transformation du vivant, vecteurs d’énergies que sont les pulsions, impulsions et résonances du corps).

- La mise en jeu des forces vives du corps et de l’esprit, avec pour support une langue imaginaire (composée de phonèmes) libérée des pensées intrusives. Ainsi, dans le feu de l’action, chaque interprète développe sa propre langue, originelle et créative.
Par ailleurs, les acteurs explorent les formes de dramaturgie du corps en jouant avec les forces contradictoires, (unité / dualité, attraction / répulsion, consentir / résister, faire / défaire, harmonie / chaos...) lors de dialogues qui vont de l’abstrait au concret, de l’humain à la mythologie (liens affectifs, relations sensibles, contacts physiques…).

- Le travail de création, aboutissement de la séance de travail, à partir d’une expérience scénographique : tous les interprètes forment un grand cercle. À tour de rôle, chacun est invité à entrer dans la sphère de jeu, à être le centre de l’action, le « je » confronté au « nous », de l’individuel au collectif.
Il s’agit avant tout d’une expérience sensorielle, émotionnelle et charnelle. Ce travail d’improvisation permet de relier sa pratique de jeu à l’abandon total et d’être totalement habité par l’action. Au cours de ce processus de jeu, qui ne cesse de se transformer et de permuter d’une dramaturgie à l’autre, l’interprète déploie de nouvelles manières d’exister sur le plateau et laisse libre cours aux multiples facettes de sa sensibilité et de sa volonté.

Benoit THEBERGE
Codirecteur de la compagnie O, auteur, metteur en scène, chorégraphe et comédien
Né au Québec en 1956, il vit en France depuis 1980. Il a étudié le théâtre dans son pays d'origine, à Montréal, avec la Compagnie Omnibus, ainsi qu’en France, à l’Ecole Etienne Decroux, au Théâtre de l’Arbre avec Yves Lebreton et Philippe Gaulier de l’Ecole Jacques Lecoq. En 1983, il fonde avec Ita Aagaard le Zéro Théâtre qui est devenu récemment la Compagnie 0. Depuis 2014, il codirige la compagnie avec la comédienne Marie Delmas.

Un parcours de 30 ans de création, de recherche et d’enseignement
Ses premières créations, Paradis du catastrophe, Tilt et Ecchymoses, essentiellement basées sur une approche corporelle du théâtre, ont été présentées dans plusieurs festivals internationaux à Berlin, Frankfurt, Amsterdam, Bruxelles, Zurich, Hambourg, Milan, Varsovie, Lille, Vienne, Stockholm et Palerme.

Ensuite, cette démarche d’un théâtre physique s'enrichit d’une recherche sur le langage textuel. Ainsi, L’espèce, allégorie sur la reproduction humaine écrite en collaboration avec Ita Aagaard (prix de Mise en scène en Ile-de-France), se singularise par un équilibre subtil entre le langage du corps et la poésie de la langue. La pièce les Dormeurs, écrite et mise en scène dans le cadre d’une résidence au Théâtre de l’Aquarium, a été aussi une expérience marquante, car elle a conforté le désir de relier le corps au verbe.

Benoit Théberge réalise également plusieurs spectacles à partir de différents supports littéraires : œuvres dramatiques, correspondances, romans et poésies, notamment Pessoa, Koltès, Cocteau, Kafka, Lispector, Marivaux, Bauchau, De Luca et Tennessee Williams.

Depuis 2004, il travaille régulièrement en collaboration avec le dramaturge québécois Daniel Danis. Il a présenté au Théâtre de la Colline une mise en espace de son texte Milles anonymes.

La dernière création de la compagnie D’amour déluge, écrite et interprétée en collaboration avec Marie Delmas, a été présentée au Centre National de la Danse à Pantin (France) en novembre et décembre 2015. Depuis 2017, il est en résidence d’écriture au Théâtre de l’Île d’Yeu dans le cadre du projet de création le Rêve d’Etienne.

Depuis la fondation de la compagnie, Benoit Théberge poursuit une recherche sur la dramaturgie du corps et le jeu d’acteur, une démarche à la fois artistique et pédagogique qui tend à dépasser le traditionnel antagonisme entre un théâtre physique et un théâtre du texte. Depuis 1990, il dirige des formations conventionnées pour comédiens et danseurs professionnels.

Pour information et réservation : theatre@uqam.ca 

Le paiement doit s'effectuer en argent comptant seulement au secrétariat de l'École supérieure de théâtre, au local J-2301 (à Claudy Beaulieu). 

Retour en haut de page